Témoignage de Claudine Frey-Roposte, présidente de Feyel & Artzner

Le nouvel épisode de l’émission « ETI : Le défi de la reprise » nous présente Feyel & Artzner, ETI alsacienne, transformatrice de foie gras depuis plus de 200 ans.



Sur une belle dynamique depuis son rachat en 2017, Feyel & Artzner a tout d’abord été peu impactée par la crise au mois de mars, portée par la fête de Pâques. L’ETI a ensuite connu une baisse de moitié de son chiffre d’affaires entre avril et mai, avant de retrouver un léger redémarrage de son activité en juin.

Afin de pallier à cette situation, Feyel & Artzner a dû recourir aux aides publiques, a obtenu un PGE et a placé une partie de ses employés au chômage partiel.

Puis, dans le but de relancer les ventes, de nouvelles pistes ont été étudiées.

Dans cette interview, Claudine Frey-Roposte, sa présidente, explique ses choix.

Il s’agit de l’élaboration de nouveaux produits, du développement d’une gamme de plats cuisinés à base de volaille mais aussi d’une campagne de communication sur les réseaux sociaux dans le but d’accroitre les ventres en ligne.

L’ETI a d’ailleurs acquis en janvier la ferme du Puntoun un abattoir à Mirande du Gers lui offrant un accès direct au canard d’origine France et lui permettant donc de sécuriser ses approvisionnements.

Claudine Frey-Roposte demeure toutefois prudente quant au résultat annuel de son entreprise, puisque les fêtes de Noël représente généralement 60% de ses 13,5 millions de chiffre d’affaires et marquera donc une période charnière et décisive pour l’activité de Feyel & Artzner.