Témoignage de Charles Marcolin, fondateur et PDG de Korus

Après une pause estivale, l’émission ETI : le défi de la reprise, mettant en valeur les clients et prospects de Palatine, est de retour sur BFM Business. En cette rentrée, Charles Marcolin, fondateur et PDG de Korus revient sur les ambitions de Korus et partage sa vision des espaces de travail de demain, chamboulés par la crise sanitaire.



L’entreprise qui conçoit et réalise des espaces professionnels accueille de nouveau ses 320 collaborateurs, un retour à la normale bienvenu après des semaines de télétravail et des chantiers totalement arrêtés.

Toute la partie bureau d’étude et ingénierie avait, elle, continué à fonctionner pendant le confinement. En revanche, une soixantaine de chantiers avaient été mis à l’arrêt en raison du trop grand nombre d’autres entreprises impliquées. Ils ont tous été repris à la mi-mai avec des règles strictes et une adaptation des plannings, pour qu’il n’y ait qu’une seule entreprise à la fois par chantier afin de limiter les contacts.

Si la majorité des clients ont poursuivi leurs projets, d’autres, comme dans l’hôtellerie par exemple, ont préféré les reporter. Ce ralentissement est estimé à une baisse de 10% du CA de Korus pour 2020, une perte qui ne devrait pas avoir de conséquence sur les emplois.

Pour rebondir, l’entreprise a profité du confinement pour redéfinir sa stratégie. Elle souhaite se démarquer, en apportant une vision stratégique pour chacun de ses clients. Elle réfléchit également à une offre afin d’imaginer le bureau et les espaces de travail de demain : flexibles, modulables et recyclables en permanence.

Grâce à cela, Korus envisage l’avenir avec ambition et espère d’ici 2025 doubler son chiffre d’affaires.