ETI et la formation professionnelle

Retrouvez l’émission DEFI ETI du 13 juillet sur BFM Business sur le thème « Les ETI et la formation professionnelle ».



David Delos reçoit Pierre Bontemps, président directeur général de Coriolis et Marie Rouen, directrice ressources et services à la Banque Palatine. 

Dans un monde en perpétuelle évolution, l’employeur doit être en mesure d’offrir à ses collaborateurs la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences et cela passe par le volet formation. Grande réforme adoptée par Emmanuel Macron courant 2018, la loi « Avenir » met au goût du jour le système de formation professionnelle. Cette loi entraîne deux grands changements : la facilité pour l’entreprise à proposer des formations et la responsabilisation des collaborateurs dans le développement de leurs compétences.

Un bel exemple cette semaine avec Coriolis, créé en 1989, avec un chiffre d’affaires de plus de 300 millions d’euros, l’opérateur de réseau mobile réalise aujourd’hui près de deux tiers de son activité dans les télécoms, et le un tiers restant dans la relation client (développée par Coriolis service).  Dès son lancement, la formation a été au cœur du développement de l’entreprise, en cohérence avec la montée en puissance de la téléphonie mobile. Aujourd’hui, fort de ses 200 magasins en France et ses 8 centres de contacts, Pierre Bontemps a ainsi créé, en 2015, une école interne pour former ses commerciaux de demain et un campus dédié à l’accompagnement. Il le définit comme « une réunion de collaborateurs, dirigeants de sociétés, et clients pour les former aux différents aspects de la relation client ». À ce jour, 80 % du personnel de l’entreprise est formé chaque année ; cet investissement permet de proposer des services toujours plus innovants mais aussi de fidéliser ses collaborateurs. 

Avec les nouvelles attentes des salariés, le besoin n’est plus orienté vers la formation en elle-même, mais sur les compétences qu’elle permet de développer. Petit tour d’horizon en Finlande, qui prend la présidence tournante de l’Union Européenne. Le pays va ainsi jouer le rôle d’exemple en matière de formation pour les 6 prochains mois. Marie Rouen souligne les similitudes entre la réforme française et le système finlandais, « on ne responsabilise plus seulement l’entreprise, mais davantage le collaborateur et on rend la formation très accessible sur le lieu de travail. » 

Comment fonctionne la réforme de la formation ? Quel est son impact sur les ETI ? Comment mettre en place une formation adaptée aux salariés ? Les invités apportent leur éclairage en partageant leurs expériences et leurs visions sur le sujet.