Résultats du 101e Observatoire Banque Palatine des PME-ETI

2/3 des dirigeants de PME et ETI considèrent le reconfinement justifié

La confiance des dirigeants est en berne, après la lente remontée observée depuis le déconfinement de mai dernier. Dans ce contexte sanitaire particulier, ils doivent, en priorité, adapter l’organisation de leur entreprise pour travailler à distance et redéfinir les objectifs annuels.

La confiance des dirigeants de PME et ETI est une nouvelle fois affectée

La confiance dans son entreprise et dans l’économie française recule de 6 points par rapport au mois d’octobre. En effet, seulement 61 % des dirigeants de PME-ETI se montrent optimistes quant à l’activité de leur propre entreprise et 18 % font confiance à l’environnement économique français. La confiance dans l’économie mondiale, en chute de 8 points à 15%, est l’indicateur le plus impacté.

Ce ressenti a des répercussions directes sur les projets d’investissement qui se raréfient (30 % envisagent d’investir, -5 points par rapport à octobre). Malgré la détérioration des perspectives d’embauche (seulement 6 % des PME et ETI se disent prêtes à recruter, -5 points par rapport à octobre), la préservation de l’emploi reste une priorité pour 84 % des dirigeants. Les prévisions de réduction d’effectifs restent stables à 10 %.

La majorité des PME et ETI est prête à faire face à un nouveau confinement

Les dirigeants de PME et ETI acceptent un peu mieux les mesures de reconfinement annoncées le 28 octobre que celles relatives au couvre-feu du 14 octobre. Ils les jugent justifiées (87 %), assez efficaces (69 %) et suffisantes (58 %).

81 % des PME et ETI se sentent prêtes à faire face à ces consignes sous réserve de poursuivre les actions d’adaptation. Les dirigeants doivent revoir en priorité l’organisation du travail à distance (65 %), la définition des objectifs annuels (47 %) et l’allocation de leurs budgets internes (44 %).

La cote de confiance à l’égard des pouvoirs publics s’effrite après l’annonce du reconfinement : 67 % des dirigeants leur font désormais confiance pour gérer la crise, soit 9 points de moins en 2 semaines, et estiment que les aides aux PME-ETI sont suffisantes, soit une baisse de 8 points.

Pour en savoir plus sur le bilan de ce mois, cliquez ici.