Pour quelle stratégie d'investissement opter ?

Laura Mercier, chef de produit à la Banque Palatine vous éclaire sur le sujet.

Parce que l’environnement macroéconomique est mouvant, que la fiscalité évolue, que les outils et dispositifs foisonnent et que les certitudes d’aujourd’hui ne seront peut-être pas celles de demain, bâtir une stratégie d’investissement est parfois un exercice délicat…

Pour accompagner ses clients dans la gestion de leur patrimoine professionnel et privé, les équipes pluridisciplinaires (ingénierie patrimoniale, banquiers privés, gérants de Palatine Asset Management…) de la Banque Palatine s’adaptent à chaque situation individuelle. Ils offrent à leurs clients leur vision et leur savoir-faire sur une large gamme d’actifs (actions, obligations, produits de défiscalisation…) avec un fonctionnement en architecture ouverte qui permet de réaliser une sélection parmi les meilleures offres du marché auprès des partenaires sélectionnés.

Architecture ouverte

Celle-ci consiste à proposer une offre de contrat d’assurance-vie et de fonds qui n’est pas basée uniquement sur des sociétés « maison » mais émanant, au contraire, de plusieurs partenaires (compagnies d’assurance, sociétés de gestion). « Elle nous permet d’offrir des solutions sur-mesure à nos clients, adaptées à leurs situations patrimoniales, à leurs besoins et à leurs aspirations », explique Laura Mercier, chef de produit à la Banque Palatine.

Pourquoi avoir choisi cette méthode ? Parce qu’elle constitue la garantie pour les investisseurs d’avoir accès à une large offre de produits et dans le même temps, de pouvoir sélectionner des fonds adaptés à notre clientèle. En effet, il n’est pas évident qu’une même société de gestion dispose d’une gamme de produits couvrant l’ensemble de l’univers d’investissement et d’autre part, qu’elle soit, à tout moment, la meilleure dans toutes les classes d’actifs qu’elle aborde. En clair, c’est grâce à une approche globale des produits existants que les experts de la Banque Palatine peuvent dessiner une offre sur-mesure pour leurs clients.

Concrètement, comment se décline-t-elle ? Rappelons qu’avant toute préconisation, les équipes Palatine étudient la situation personnelle du client en intégrant les éléments relatifs à sa situation familiale, fiscale  financière et professionnelle. Elles évaluent également sa connaissance des produits financiers et son appétence au risque. « Ce n’est qu’une fois cette étude réalisée, et à partir de ces résultats, qu’elles sont en mesure d’accompagner le client dans l'élaboration d'une stratégie cohérente avec ses objectifs et lui proposer les solutions qui lui conviennent sur la durée, qu’il s’agisse de placements à court, moyen ou long terme », précise Laura Mercier.

Gestion conseillée

Selon le contrat sélectionné, les investisseurs ont le choix entre deux modes de gestion : conseillée ou déléguée. La première est préconisée pour ceux qui souhaitent s’impliquer dans la gestion de leur portefeuille tout en bénéficiant des recommandations d’un conseiller expérimenté. Ce type de gestion offre la possibilité d’échanger des idées d’investissement avec les experts Palatine.

Cette souplesse est aussi renforcée par le fait que les conseillers de la Banque Palatine ont à tout moment, la possibilité de s’appuyer sur des experts (ingénierie patrimoniale, banquiers privés…) pour étudier des points spécifiques et apporter à leurs clients des réponses pointues et à haute valeur ajoutée. « L’ensemble des entités de la Banque est au service du réseau. C’est notamment ce qui distingue notre offre de celles des grandes banques de détail. Tous nos experts sont au service des clients, directement et indirectement, via les conseillers en gestion de patrimoine », insiste Laura Mercier.

Gestion déléguée

Le second mode de gestion s’adresse aux investisseurs qui n’ont pas les connaissances, l’envie ou le temps de gérer leur portefeuille et qui souhaitent déléguer à des experts. Avec la gestion déléguée, le client définit avec son conseiller son profil de gestion et sélectionne le mandat de gestion adapté. Le mandataire se charge ensuite de sélectionner les supports d’investissement (OPC, titres en direct…), déterminer l’allocation des actifs sélectionnés (diversification), gérer les risques dans le temps (niveau de volatilité, liquidité des supports…) en tenant compte du profil du mandat de gestion choisi par le client mais aussi de l’évolution des marchés financiers. En clair, cette délégation permet de confier la gestion de son capital à un expert qui a pour objectif de générer de la performance tout en maîtrisant au mieux les risques associés.

Un type de gestion est-il exclusif de l’autre ? Parce que le sur-mesure est notre crédo, chacun de nos clients a le choix de déléguer la gestion d'une partie de ses actifs et de garder sa capacité à gérer lui-même l’autre partie de son patrimoine.

 

Avertissement : Investir sur les marchés financiers implique des risques. Les investissements financiers sont soumis aux fluctuations des marchés financiers, peuvent donc varier tant à la baisse qu’à la hausse et présenter notamment un risque de perte du capital investi. Avant toute décision d’investissement, nous vous recommandons de vous renseigner sur les caractéristiques des produits financiers sur lesquels vous envisagez d’investir et de vous assurer que vous disposez de l’expérience et des connaissances nécessaires pour fonder votre décision, notamment au regard de ses conséquences juridiques et fiscales. Nous vous invitons également à prendre contact avec votre conseiller habituel. Avant d’investir dans un OPC, vous devez prendre connaissance du Document d’information clé pour l’investisseur (DICI). En complément, le prospectus de l’OPC fournit une information détaillée sur l’ensemble des renseignements présentés de façon résumée dans le DICI (gestion mise en œuvre, risques, frais notamment). La valeur de l’OPC peut diminuer à tout moment et les performances passées ne préjugent pas des performances futures.