Observatoire Palatine des PME et ETI - Retour sur une décennie mouvementée

La confiance des dirigeants de PME et ETI revient progressivement, comme c’est toujours le cas, depuis 10 ans, après une crise majeure.

La confiance des PME et ETI rebondit, comme c’est toujours le cas après une crise majeure

« Cette crise sanitaire et économique est inédite en termes d’impact sur la confiance des dirigeants, qui a atteint, en seulement quelques mois, les niveaux les plus faibles mesurés par notre baromètre en 10 ans. Mais une ETI est résiliente par nature ! La confiance revient progressivement. Les dirigeants d'ETI se projettent, investissent, s'inscrivent dans la durée, en s’appuyant sur leurs propres forces et sur leurs équipes », commente Christine Jacglin, directrice générale de la Banque Palatine.

Légère amélioration de la confiance en décembre*, en vue du déconfinement

Suite à l’allègement progressif des restrictions, la confiance des dirigeants de PME et ETI remonte en décembre. Désormais, 68 % ont confiance dans leur entreprise (+7 points par rapport à novembre dernier) et 21 % ont confiance dans l’économie française (+3 points). La confiance dans l’économie mondiale fait un progrès significatif (+12 points), grâce à l’annonce de vaccins efficaces contre la covid-19 et après l’élection de Joe Biden à la présidence américaine.

Grâce à ce rebond de confiance, 39 % des dirigeants considèrent la période actuelle propice aux investissements (+9 points par rapport à novembre). Le solde de création nette d’emplois se redresse. Les prévisions de recrutements remontent à 9 % et compensent désormais les estimations de réduction d’effectifs. 82 % des entreprises envisagent de maintenir leurs effectifs.

Retour sur une décennie mouvementée

Depuis dix ans, l’Observatoire Palatine des ETI met en lumière le lien entre la confiance de leurs dirigeants et l’actualité. Cet indicateur a tout son sens car les dirigeants d’ETI privilégient la pérennité à la rentabilité court-terme, et leurs entreprises sont particulièrement agiles.

3 enseignements majeurs 2011-2020 : l’optimisme

-Durant cette décennie mouvementée, les dirigeants ont fait toujours preuve de plus d’optimisme concernant l’avenir de leur propre entreprise, sur laquelle ils exercent un contrôle direct (2/3 des ETI françaises étant familiales ou patrimoniales), que concernant l’évolution globale économique.

-La confiance des dirigeants d’ETI suit directement la dynamique sociale et l’actualité nationale.

  • Les événements politiques, notamment l’élection présidentielle, influent de manière notable sur le niveau de confiance car ils entraînent des changements de cap impactant souvent les stratégies futures des entreprises.
  • Les mouvements sociaux jouent également un rôle direct sur l’optimisme des PME-ETI qui ont un très fort ancrage régional. Ainsi, le mouvement des gilets jaunes, fin 2018-début 2019, a été un très fort catalyseur de la baisse de confiance d’une dizaine de points.
  • Le contexte économique mondial, dicté principalement par le commerce international et les réactions des marchés financiers, se répercute très vite sur la confiance des ETI dont plus de ¾ sont implantées à l’étranger. La crise sanitaire de la covid-19 a été inédite en termes d’impacts. Les entreprises ont été confrontées à la fois à une baisse de la demande et à une baisse de l’offre liée à la réorganisation du travail. Il s’en est suivi une chute brutale de la confiance des dirigeants dans leur activité, qui est passée de 78 % en mars à 22 % en avril, avant de remonter à 61 % en novembre, puis à 68 % en décembre.

-Les prévisions de l’investissement exprimées par les ETI demeurent relativement stables, portées par la vision à long-terme et la maîtrise propres aux dirigeants d’ETI.

Pour en savoir plus sur le bilan de cette décennie, cliquez ici.