ETI et intelligence artificielle

Retrouvez l’émission Défi ETI du 7 septembre sur BFM Business sur le thème « Les ETI et l’Intelligence artificielle (I.A) ».



David Delos reçoit Bruno Lo-Re, directeur général d'Acrelec, Stéphane Roder, président directeur général de The Al Builders, et Marc Philippe, chief data officier à la Banque Palatine. L’intelligence artificielle fascine, interroge et ne cesse d’évoluer depuis plusieurs années.

Bien plus qu’une technologie, l’I.A représente une nouvelle manière d’interagir avec notre environnement et de faire des affaires. Médecine, justice, restauration, tous les secteurs sont concernés par ce nouveau défi et les ETI l’ont bien compris. Internet, applications et e-commerce font désormais partie de leur quotidien. Bien que 82 % des entreprises aient, d’ores et déjà, initié une transformation digitale, seules 15 % d’entre elles ont mis en place une solution dédiée. « Souvent peu compris, l'intelligence artificielle permet de trouver une solution dans un délai raisonnable pour une problématique sur laquelle on était bloqué », selon Nicolas Sabouret, expert sur le sujet.

Un bel exemple cette semaine avec Acrelec, créée en 2004, leader mondial du phygital (le phygital commerce est un point de vente physique qui intègre les données et méthodes du monde digital dans l'optique de développer son chiffre d'affaires). L’ETI créée des expériences centrées sur les personnes pour apporter le meilleur parcours client grâce à l’utilisation du numérique. Les deux fondateurs ont ainsi eu l’idée de déstructurer les files d’attente pour réduire les temps d'attente avec un nouvel outil : la borne de commande. Après avoir séduit l’agroalimentaire, le groupe s’est attaqué à de nouveaux secteurs : la mode, le cinéma et les loisirs. Bruno Lo-Re nous confie le secret de la réussite d’Acrelec : « garder l’agilité d’une start-up tout en ayant les capacités d’un industriel ».

Depuis plusieurs années, les chatbots - ces robots conversationnels - parlent et échangent avec nous sur les messageries instantanées. Véritables conseillers virtuels, ces interlocuteurs, au langage quasi-humain, proposent de nous aider au quotidien en répondant à de multiples questions (ressources humaines, informatique, support technique…). Néanmoins, l’IA va beaucoup plus loin et devient un véritable outil capable de changer la physionomie des entreprises et ainsi d’optimiser les tâches de chacun. Stéphane Roder, PDG de The Al Builders, société de conseil en intelligence artificielle, nous explique que l’arrivée de l'I.A vient modifier la vision « utilitariste » du digital pour laisser véritablement place à la performance : modification de la structure de coûts, création de nouveaux produits et services...  Industrialiser le déploiement de l’IA et apporter une formation aux dirigeants sont les clés de la réussite pour déployer cette technologie.

Quel est l’impact de l’intelligence artificielle en matière d’emploi et de création de valeur ? Quels en sont les enjeux ? Quel est son coût ? Comment former les chefs d’entreprise à l’intelligence artificielle ? Quels sont les pièges à éviter ?