Entretien avec Didier Tabary, président des laboratoires Filorga. Focus sur le développement de cette ETI.

Didier Tabary, fait le point sur le développement de son entreprise et sur ses perspectives. Dans un retour d'expérience, il explique à quel point il est important de pouvoir compter sur un partenaire bancaire capable de comprendre sa stratégie et ses besoins.

Quelle est l’activité des Laboratoires Filorga ?

L’entreprise Filorga a été créée en 1978. Initialement spécialisée dans la médecine esthétique, elle a opéré un virage stratégique en 2007, un an après mon arrivée à sa tête. Elle est désormais un des leaders du marché de la cosmétique sur le segment des produits anti-âge.

Quel est le terrain de jeu des Laboratoires Filorga ? 

En France, nous sommes présents dans 2 500 pharmacies et dans 1 000 parfumeries. A l’international qui représente aujourd’hui 60 % du chiffre d’affaires des Laboratoires, notre drapeau flotte sur 70 pays et sur 3 hubs régionaux : Miami, qui permet de rayonner sur la zone Amérique, Hong-Kong, pour couvrir l’Asie et Dubaï, pour nous développer au Proche et au Moyen-Orient. Au total, les Laboratoires Filorga emploient environ 500 personnes en France et à l’étranger. 

Selon vous, quels sont les facteurs clés de succès pour le développement d’une ETI ?

L’international, la recherche et développement, l’innovation sont des piliers traditionnels du développement d’une ETI. Mais ce ne sont pas les seuls. Dans notre cas, notre croissance repose également sur notre capacité à être agile et ce, dans tous les domaines. C’est ce qui marque notre différence avec les grands groupes. Notre gouvernance est agile, les responsabilités sont partagées et la prise de risque est encouragée. Ainsi, nous pouvons être très réactif pour lancer de nouveaux produits, partir à la conquête de nouveaux marchés, ou encore repenser notre business model. Nous sommes en perpétuelle adaptation. Sans cette agilité structurelle, nous n’aurons pas pu permettre à notre chiffre d’affaires de bondir de 50 % par an au cours des dix dernières années. J’ajoute que cette souplesse est un atout essentiel pour attirer les talents, qu’ils soient confirmés ou en devenir.

Quels sont les freins à votre réussite ?

Nos principaux concurrents sont les géants du secteur. Nous n’avons pas les mêmes capacités d’investissement que les grands groupes.

Dans ce contexte, quel est le rôle de vos partenaires bancaires dans votre stratégie de croissance ?

Ces dernières années, nos résultats et une attention particulière à la gestion de notre besoin de fonds de roulement nous ont permis d’autofinancer une grande partie de notre développement. Les diverses solutions proposées par nos partenaires bancaires nous ont permis d’avoir d’autres ambitions.

Pourquoi avoir choisi la Banque Palatine pour assurer le financement de votre de vos projets ?

Dès les premiers échanges avec nos interlocuteurs, nous avons rapidement compris que nous parlions la même langue, que nos problématiques étaient clairement comprises, et que nous pouvions compter sur des professionnels aussi réactifs que nous !

Concrètement, comment la Banque Palatine vous a-t-elle accompagnée ?

La Banque Palatine nous a proposé des solutions sur mesure, parfaitement adaptées à nos besoins, à nos ambitions, à notre structure financière.

Pourquoi avoir eu recours au Revolving credit facility (RCF) et quels en sont les avantages ? Est-ce que cette opération a été déterminante dans le choix de Palatine ?

Comme je le disais, la Banque Palatine s’est adaptée à nos besoins. Ce n’est pas Filorga qui a dû se plier à ses règles, à sa stratégie. En raison de leurs caractéristiques – croissance rapide, développement accéléré à l’international… -, les Laboratoires Filorga ne rentraient pas dans les cases des modèles en silos de la plupart des banques que nous avons sollicitées.

En nous proposant de recourir à une ligne de crédit confirmée RCF sur une période de cinq ans renouvelable deux fois, la Banque nous a surpris et elle s’est démarquée de ses concurrentes. Elle a su nous proposer une solution totalement adaptée à nos besoins opérationnels, à notre structure financière. Autre avantage du RCF, c’est nous qui gardons le contrôle de cette source de financement. En fonction de nos besoins, de l’activité, nous remboursons nos emprunts ou nous tirons sur notre ligne de crédit RCF.

Qu’attentez-vous de votre banquier au quotidien au-delà des opérations courantes?

Lorsqu’une relation de confiance s’instaure et perdure entre un dirigeant d’entreprise et son partenaire bancaire, il est raisonnable de penser qu’elle puisse prendre une nouvelle dimension. Après avoir pris soin de l’entreprise, un partenaire bancaire en qui le dirigeant a toute confiance peut aussi s’occuper de l’entrepreneur et, notamment, de sa stratégie patrimoniale.