Décembre 2018 - Observatoire N°82

Le mouvement des gilets jaunes brise le moral des dirigeants de PME-ETI !

En synthèse

  • Des niveaux de confiance au plus bas depuis 18 mois
  • L'investissement chute pour le 4ème mois consécutif
  • Le montant des primes versées aux salariés augmente

Des niveaux de confiance qui décrochent

Les violentes manifestations des "gilets jaunes" de fin novembre/début décembre ont eu un très fort impact sur la confiance en l’économie française des patrons, au plus bas depuis mai 2017.

À 57 % (- 17 %), l’indicateur connaît son plus fort recul depuis septembre 2011. C’est 31 % inférieur au chiffre de juin 2018 et 26 % à celui observé en décembre 2017.

La tendance est la même pour la confiance en leur propre activité à76 % (-5 %), elle est au plus bas depuis novembre 2016 et repasse sous la barre des 80 %.

Sous la courbe de l’économie internationale avec 64 % (-5 %) elle atteint son plus bas score depuis mai 2017.

 

L’investissement en recul pour la 4ème fois consécutive, l'activité résiste

A 115 (-2 points), à l’instar des niveaux de confiance, l’Indice Investissements Palatine-OpinionWay, poursuit la glissade entamée à la rentrée 2018. 

Seule éclaircie, 33 % (+4 %) des dirigeants estiment que leur activité sera en croissance en 2018 vs 2017. C’est la 1ère hausse depuis septembre. 13 % (+2 %) des PME-ETI prévoient une décroissance.

Par ailleurs, 71 % (-8 %) des entrepreneurs sont en ligne avec les objectifs qu’ils s’étaient fixés en début d’année.

Le solde d’emploi toujours positif mais en recul

18 % (=) des patrons interrogés envisagent de recruter au cours des six prochains mois et seulement  7 % (+ 2 %) prévoient, à contrario, de réduire le nombre de leurs salariés.

 

Question d'actualité : en 2018 des primes aux salariés plus généreuses dans les PME-ETI

Attention ce thème a été abordé avant l’annonce, par Emmanuel Macron, d’une prime de fin d’année sans impôt ni charge.

42 % des dirigeants de PME-ETI anticipent une distribution de primes à leurs salariés cette année. Si ce pourcentage diminue (-8 % vs. 2015), les dirigeants se montrent plus généreux. Si la majorité des primes distribuées représente moins d’un 1/2 salaire (53 %), la part de celles représentant 1 à 2 mois de salaire fait plus que doubler à 14 % (+8 points vs. 2015). En outre, 37 % des patrons de PME-ETI prévoient d’offrir des cadeaux à leurs salariés et 32 % à leurs clients ; des chiffres en baisse de 10 et 14 points respectivement par rapport à décembre 2015.

 

CITATION PIERRE-YVES DREAN 

Pour Pierre-Yves Dréan, directeur général de la Banque Palatine : « Les récents troubles sociaux se traduisent par un net décrochage de l’optimisme dans les ETI. C’est assez logique car la confiance, élément-clé pour les dirigeants, influe sur l’investissement et l’emploi. Ces derniers craignent un ralentissement des réformes. Elles sont jugées nécessaires pour dégager de nouvelles marges de manœuvre pour les ETI. Ce sont elles qui contribuent à la création d’emploi. C’est vital pour faire  baisser le chômage, fléau numéro un de notre économie. Il reste à un haut niveau, et paradoxalement, les dirigeants font souvent face à des problèmes de recrutement. Ce constat démontre à lui seul la nécessité d’aller encore plus loin dans des réformes ambitieuses et  structurelles. Un défi collectif pour le gouvernement et tous les acteurs économiques et sociaux tant la situation est complexe et sensible !

 

57 % des dirigeants confiants pour économie française, en net recul (-17 % vs. novembre).

33 % des dirigeants (+4 %) estiment que leur CA progressera en 2018.