93e Observatoire Banque Palatine des PME et ETI : Interrogés sur leur vision de 2020, les dirigeants de PME et ETI se montrent ambitieux.

Interrogés sur leur vision de 2020, les dirigeants de PME et ETI se montrent ambitieux. Spontanément, la croissance et la stabilité sont les mots qui ressortent le plus, suivis de l’investissement et du développement.

 

 

2020 sera une année d’ambition pour les dirigeants de PME et ETI

  • Tous les indicateurs de confiance repartent à la hausse
  • Satisfaits de 2019, la majorité des dirigeants de PME et ETI sont optimistes pour 2020

L’année 2020 commence sur une note d’espoir, en ce qui concerne la confiance des dirigeants de PME et ETI. Ils sont 87% à croire en leur entreprise (+2 points vs décembre 2019 et +10 points vs janvier 2019). Après une chute de décembre dernier, liée au contexte de grèves et de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, les indices de confiance dans l’économie française (65%) et dans l’économie mondiale (56%) remontent légèrement, sans toutefois retrouver le niveau moyen du second semetre 2019.

Interrogés sur leur vision de 2020, les dirigeants de PME et ETI se montrent ambitieux. Spontanément, la croissance (14%) et la stabilité (13%) sont les mots qui ressortent le plus, suivis de l’investissement (10%) et du développement (9%). Si 85% des dirigeants affirment être globalement satisfaits de leur activité en 2019, ils semblent davantage partagés quant au maître-mot de l’année écoulée. Le Top 3 inclut la stabilité (15%), la croissance (14%) mais aussi la notion de difficulté (14%). A noter que, dans le cas de 2020, cette dernière n’est citée que par 6%.

«Les tensions sociales de fin 2019 n’ont pas affaibli la confiance des dirigeants de PME et ETI, et c’est une bonne nouvelle pour l’économie française. Ils sont d’un optimisme remarquable, notamment, en ce qui concerne l’activité de leur entreprise en 2020. Le choix des mots « croissance, stabilité, investissement, développement » pour décrire leur vision de l’année est révélateur de leur état d’esprit entrepreneurial et des attentes qui sont grandes.

L’intérêt affiché récemment par les pouvoirs publics à l’égard des ETI laisse espérer que le mouvement enclenché se matérialisera par une reconnaissance durable des forces et du potentiel de nos ETI françaises», commente Chrystelle Lachat, directrice du marché des entreprises de la Banque Palatine.

Pour en savoir plus sur le bilan de ce mois de novembre, cliquez ici.